Contexte & Justification
image 3

La Communauté Urbaine de Douala organise du 09 au 11 Novembre 2021, à la Salle des Fêtes d’Akwa, une grand-messe littéraire et Culturelle dénommée Salon du Livre de Douala (SALIDO).

Qui ne se souvient pas de toute la lecture que les générations d’avant dévoraient, à travers les Bibliothèques, les Centres culturels, « le Poteau », les échanges de bouquins, ou encore les œuvres au programme scolaire ? Nos parents avaient des bibliothèques que nous écumions avec un réel plaisir, et ces livres passaient de main en main…

image 2

Aujourd’hui, nous nous interrogeons, la communauté camerounaise de même. Que s’est-il passé ? Accuserons-nous les TIC, les réseaux sociaux ou encore les Smartphones ? Comment notre jeunesse prendra-t-elle la relève si nous ne nous ressaisissons pas pour ramener la lecture au Centre du débat dans la Société? Il est si rare de trouver des jeunes aujourd’hui, un livre à la main, s’en délectant. Alors dirions-nous que le Smartphone pourrait prendre la place du Livre ? Et pourtant, dans les sociétés digitalisées, la lecture numérique existe bien…Adaptons nous et ouvrons le débat sur notre rapport à la lecture…

image 1

Toutes ces préoccupations feront l’objet d’ateliers-débats lors du Salon du Livre de Douala naissant. Ce Salon vient présenter la richesse de ce qui s’écrit et se publie ici et là. Vivement que le public soit au rendez-vous. Ouvert sur tous les horizons, il recevra avec bonheur les auteur(e)s, les écrivain(e)s, les libraires, les lecteurs et les éditeurs, d’expressions française et anglaise. L’espace d’un instant, ce sera un village cosmopolite, ouvert sur un monde littéraire foisonnant.

Rencontres d’auteurs, dédicaces et conférences, expositions et animations ; durant trois jours, la littérature s’installe dans la Cité Doualaise et se met à la portée de toutes les curiosités.

Cibles
  • les auteur(e)s ;
  • les écrivain(e)s ;
  • les libraires ;
  • les lecteurs ;
  • les éditeurs ;
  • les partenaires financiers intéressés par le livre ;
  • les imprimeurs ;
  • le grand public.
  • les dessinateurs de BD ;
  • les élèves ;
  • Restaurer la culture de la lecture au sein de la société camerounaise tournée sur vers les réseaux sociaux, en particulier à l’endroit de la jeunesse portée vers les smartphones.
  • Soutenir, encourager et mettre en avant la relève littéraire dans notre Cité.
  • Accompagner les jeunes auteur-e-s dans toutes les démarches qui relèvent de la communication et de la promotion, et ainsi développer des compétences nécessaires pour l’écrivain du XXIème siècle.
  • Encourager et stimuler la création littéraire dans différents registres narratifs.
  • Initier ces auteur-e-s à d’autres formes et registres littéraires, notamment à celui de l’adaptation de leurs écrits à la sphère théâtrale.
  • Permettre à certains auteur-e-s en début de carrière de se constituer un réseau professionnel.
  • Permettre aux jeunes auteur-e-s d’approfondir leurs connaissances de la chaîne du livre et de certains aspects techniques/pragmatiques de leur métier.
  • Créer une dynamique de groupe et une émulation entre les auteur-e-s.